« “Quoique tout soit également parfait en soi…”. Valeur des formes du vivant chez Buffon », éd. Cécile Defaut, 2006

« “Quoique tout soit également parfait en soi…”. Valeur des formes du vivant chez Buffon », p. 99-116, de La Littérature et ses monstres (actes du colloque « La Littérature et ses monstres », Faculté des Lettres de Nantes, 2006), Servane Daniel, Maëlle Levacher, Hélène Prigent (dir.), Nantes, Cécile Defaut, coll. « Horizons Comparatistes »

2006, 256 p., 19,80€ TTC (port et emballage compris), ISBN 978-2-35018-019-0

Acheter en ligne

I

I

Présentation de l’ouvrage : Les monstres circulent en tous sens dans les méandres de notre culture, et contredisent les idées reçues glanées par Flaubert selon lesquelles « on n’en voit plus ». Comme Fantômas, l’homme aux « cent visages », le monstre a de multiples facettes. En changeant d’époque, il change de corps, de verbe et d’actions. Il témoigne des évolutions sociales, politiques ou philosophiques de son temps.

I

SOMMAIRE

Philippe Forest, Avant-propos

Servane Daniel, Maëlle Levacher, Hélène Prigent, Préface

I

LES CHANTS DU MONSTRE

Rodolphe Gerfault, « Scarron, manipulateur de sa propre laideur »

Hironobu Saigusa, « Les monstres dans les Chants de Maldoror. Monstruosité, ton nom est femme ! »

Clément Tuffreau, « Ghettoïsation de la poésie amplifiée et enregistrée : la monstruosité littéraire comme paradoxe constituant »

II

LE MONSTRE SUR LE DEVANT DE LA SCÈNE

Hélène Prigent, « Le personnage monstrueux sur la scène tragique en France (1583-1743) »

Servane Daniel, « Le sens du monstre dans l’œuvre d’Edward Bond »

III

LE MONSTRE ET LA BÊTE

Maëlle Levacher, «“ Quoique tout soit également parfait en soi… Valeur des formes du vivant chez Buffon »

Ghislain Viaene, « Les Miméloptères et leur public : réactions analysées par un créateur de chimères d’insectes »

IV

LE MONSTRE EN SOCIÉTÉ

Annabel Audureau, « Fantômas, monstre de la Belle Époque »

Taku Yano, « Le statut du monstre dans la littérature prolétarienne : Le Feu de H. Barbusse et Bateau-usine de T. Kobayashi »

Grégory Seyer, « Le tueur en série ou l’humain monstrueux »

V

LE MONSTRE ET L’ART DU MIROIR

Cyril Gervasoni, « De la pensée foucaldienne à une clinique de monstres »

Sarah Charbonnier, « Les monstres des Essais »

VI

LES MONSTRES À L’ŒUVRE DANS LE RÉCIT

Christine Rousseau, « Monstres et monstruosités dans les contes de Perrault »

Olivier Turquet, « Le personnage monstrueux dans les romans d’Amélie Nothomb »

I

ÉLÉMENTS BIBLIOGRAPHIQUES

NOTICE SUR LES AUTEURS

';